mardi 19 avril 2016

|| Mon non suivi post-accouchement et comment faire culpabiliser les parents

Ma petite Citrusse étant ma deuxième fille, à la maternité on m'a naturellement demandé si j'avais besoin d'un rappel ou si je pouvais me débrouiller seule. Ma Choupette a beau avoir passé les trois ans, je me rappelais très bien de ces gestes et soins à faire auprès des nouveaux-nés. Cependant, je ne m'attendais pas à être si "autonome".

Ciel Nuageux - France - Champagne-Ardenne - Aube - Troyes
Le ciel depuis ma chambre à la maternité 

Que je m'occupe seule des changes ne me choque pas. Mais je m'attendais à avoir quelqu'un auprès de moi lors du premier bain. Il y avait une feuille avec le processus de soin à suivre, oui, mais quand même, les gestes, ça peut vite s'oublier. J'ai donc demandé si je pouvais donner le bain, on m'a dit oui et on a repris sa conversation, j'ai pris le chariot avec le pèse-bébé dans le couloir et me suis lancée. Tout est revenu, comme si je l'avais fait la veille, mais ça peut être déroutant pour certaines. On ne m'a pas reprecisé comment donner le biberon ou faire faire le rot. Seule, j'étais seule. Je le répète, pour moi cela ne m'a pas dérangée, au contraire, j'étais tranquille. Un passage pour la relève du matin, un pour celle du soir, une auscultation, un ou deux autres passages et on me laisse tranquille avec ma fille. Mais je me mets à la place de ces mamans pas trop sûre d'elles, inquiètes pour x ou y raison. Je me souviens de mon premier passage à la maternité, j'étais plutôt sûre de moi également, mais je ne connaissais aucun geste et j'avais déjà trouvé le suivi limite. La première nuit, ma fille avait eu un renvoi, qui est ressorti par la bouche ET le nez. Je savais qu'un nourrisson ne respire QUE par le nez pendant un bout de temps, j'ai donc sonné, plutôt inquiète pour le coup. Le temps que quelqu'un arrive, ma fille aurait eu le temps de s'étouffer, mais surtout, on m'a dit que ce n'était rien et qu'on verrait demain. On ne l'a même pas touchée ou essuyée. Peut-être que c'est à partir de là que j'ai su que je ne pouvais compter que sur moi-même.

Pour ce deuxième séjour, je n'ai pas été auscultée le premier jour (!), certes je n'ai eu ni déchirure, ni épisiotomie, mais merde, j'ai accouché par voie basse non ? Et je rappelle que mon placenta n'est pas descendu seul (!!). On m’a dit qu’on me ferait un écho, suite à ce problème de placenta, je l’attends toujours.

Troyes - Aube - Champagne Ardenne
La vue sur Troyes

Je n’ai sonné qu’une seule fois, entre mon arrivée dans ma chambre le mardi soir et mon départ le vendredi en début d’après-midi (ah une deuxième fois, peu de temps avant de partir, pour savoir si on ne m’avait pas oublié)(le coup du « je reviens dans une minute » et la revoilà une heure après puant la clope). J’ai sonné le jeudi soir, vers 20h45, parce que la relève habituellement à 20h n’avait pas eu lieu, que j’étais fatiguée et que je n’avais plus de biberons pour la nuit. Si le travail avait été fait en temps et en heure dans ces deux cas, je n’aurais même pas sonné une seule fois.

J’étais sensée avoir un suivi à la maison (comme toutes les mamans je crois bien). Lors du début de cette deuxième grossesse, j’ai choisi d’être suivie par la sage-femme qui s’était occupée de moi après la naissance de ma Choupette. Je lui ai dit dès le début que je n’étais plus sur son secteur pour l’après maternité. "Oh pas de problème, ça me fera une ballade". Sauf que non, elle n’a "pas pu" venir. "Mais vous pouvez venir à mon cabinet". Bien pour un suivi A LA MAISON, et puis avec un nourrisson de quelques jours et une trois ans, HYPER simple ! (D'ailleurs, j'attends toujours son appel pour les rendez-vous de préparation à l'accouchement)(oui je l'ai légèrement mauvaise). J’ai donc appelé le gentil monsieur de la sécu, je lui ai demandé si c’était obligatoire, il m’a dit non, j’ai dit que je me débrouillais très bien seule.

Cathédrale - Troyes - Aube - Champagne Ardenne
Zoom sur notre Cathédrale

Mon médecin a été très surprise de m’entendre lui dire tout ça. Elle m’a surtout avoué que c’est à cause de ce genre de situation que beaucoup de mamans tombent en dépression. Parce qu’elles se sentent perdues, seules, et qu’elles ne sont pas aidées.

Et puis, on en parle de ces sages-femmes qui se contredisent les unes les autres pour l’allaitement ? Qui te disent de réveiller ton enfant (et qui te font flipper). Qui te disent que ton enfant boit trop, pas assez, est trop ci, pas assez cela. Mon médecin m’a dit, "elle boit toutes les deux heures, c’est trop". J’en ai parlé avec mon Chéri, elle pleure si on ne lui donne pas le biberon, elle a faim (et je rappelle, entre autre, qu’on fait de bons gabarits et qu’à un mois ma pépètte a déjà la taille d’une deux mois)(donc elle a faim), on lui donne à manger, point barre. On a testé le doigt, la tétine (du biberon parce qu’on a pas de tutute)(oui pas bien la tétine du biberon vide), elle peut téter un quart d’heure, dès qu’on lui enlève, elle pleure. Un petit biberon, elle est rassasiée et ne dit plus rien. Elle a donc faim.

Et je ne vous parle pas des jugements sur l'allaitement à la demande, le co-dodo, le portage etc etc.


Et même que chez nous, c'est la grande soeur qui donne le biberon à la petite !

On nous fait culpabiliser, parce qu’on essaie de faire au mieux, parce qu’il y a des "règles" à suivre. Mais qui vit 24h/24 avec ces petits ? Ce sont nous les parents, alors on dit "oui, oui madame" et on fait ce qu’on veut !

8 commentaires :

  1. "Ce sont nous les parents, alors on dit "oui, oui madame" et on fait ce qu’on veut !"
    cette phrase la est juste parfaite!
    Je me retrouve totalement dans ton texte...
    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah merci ! C'est ce que je fais depuis un peu plus de trois ans avec l'arrivée de ma grande :)

      Supprimer
  2. c'est vrai que les puéricultrices à la maternité n'avaient pas totues le même discours et du coup je me sentais perdue et je ne savais pas laquelle écouter réellement.
    Par contre, j'avoue que moi j'étais mieux suivie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles ont chacune leur expériences, c'est compréhensible, mais de là à se contredire, nous on est juste perdues !
      Mon suivi était ridicule !

      Supprimer
  3. Ta maternité ne semble pas tip-top effectivement. On a accouché quasiment dans les mêmes eaux mais pas au même endroit du tout ! Mon suivi a été super bon, j'ai trouvé les sages femmes pas intrusives du tout mais quand même présentes comme il fallait ni trop ni trop peu. On a eu quelqu'un pour le bain.
    Pour les conseils contradictoires, ça par contre, après avoir été affreusement perdue pour ma première, j'ai pas été surprise pour le deuxième donc j'ai pris ce qui m'intéressait et laissé le reste !
    Et j'étais hyper étonnée parce qu'une infirmière de l'ONE (l'équivalent de la PMI en Belgique) est passée à la maison 2 fois et serait repassée sans problème si j'avais voulue. En France, j'avais appelé la PMI pour ma miss pour savoir si quelqu'un pouvait passer comme ma miss avait un tout petit poids à la naissance, et la nana m'avait expliqué comment m'en passer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la première j'avais eu quelqu'un de la PMI, qui m'avait aussi proposé de revenir. J'avais eu un rdv fixé directement. Je m'attendais à la même chose pour la deuxième mais j'ai juste eu un courrier pour me dire d'appeler si besoin. J'ai déménagé entre temps, ça doit aussi dépendre des PMI. L'important c'est que j'ai réussi à me débrouiller et que je ne sois pas tombée en dépression à cause de tout ça !

      Supprimer
  4. Pas top ta maternité. Un peu plus compétents chez moi. J'ai demandé une sortie anticipée et la sf est venue 4 fois à la maison dans les 10 jours ont suivis notre sortie. J'avoue avoir apprécié ce suivi à la maison pour ma puce et moi. C'est rassurant les premiers temps.
    Concernant les différents conseils des médecins, on les écoute, on dit oui avec un grand sourire mais on ne suit pas tout à la lettre et on fait surtout confiance à notre instinct de parent. Comme tu le fais déjà si bien. ;-)
    PS: ici aussi, c'est bibi quasi toutes les 2h00 en journée parce qu'elle a faim! Mais plus un seul entre 23h et 6h30, et ça, c'est drôlement agréable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 4 fois en 10 jours c'est pas mal, pour évoquer un peu tout ce qui peut nous passer par la tête :)
      J'ai toujours suivi mon instinct et ça a plutôt toujours bien fonctionné, alors c'est certain que je continue comme ça !
      Toi aussi tu as une petite goulue alors ! On a droit aussi a des nuits pas trop mal, mais comme elle s'endort plus tôt, le réveil est un peu plus matinal ;)

      Supprimer

Merci pour ce petit mot !
Pssst, penses à repasser, je réponds à tous les commentaires !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...