vendredi 21 octobre 2016

|| Le tableau des humeurs - Bilan après un mois d'utilisation

Il y a de cela 6 mois, je vous présentais le tableau des humeurs pour enfants pas toujours très sages que j'avais mis en place pour ma Choupette, un peu dure à dompter à cette période. Nous nous en sommes servi un mois complet, et j'avais envie de revenir sur cette expérience très positive.

|| Le tableau des humeurs - Bilan après un mois d'utilisation

Je crois, qu'à un moment ou un autre, nous sommes tous confrontés au même cas, un enfant qu'on juge difficile, capricieux, une patience au delà de ses limites, des punitions qui n'en finissent pas et deviennent inefficaces, du doute, et de la fatigue pour tout le monde. Chaque situation, chaque famille est différente. Je me rends bien compte que je trouvais ma Choupette "dure" alors que comparée à d'autres enfants il n'en était rien. Nous avons chacun nos limites, parents et enfants, et, peu importe leur degré, ce simple bout de papier rempli de traits et de bonhommes nous a beaucoup aidé.

|| Le tableau des humeurs - Bilan après un mois d'utilisation

Ma Choupette, du haut de ses trois ans presque et demi, avait très bien compris le principe. Sage, un bonhomme vert, tout roule à la maison. Rien n'a changé pour nous, nous ne sommes pas rentré dans un système de récompense. Tu te comportes bien, on te félicite. Et on insiste pour bien valoriser l'enfant, lui montrer que comme il a été sage il a droit a quelques dessins animés, de jouer avec ses jouets, d'avoir son yaourt au chocolat préféré, comme d'habitude.

Ca dérape un peu ? Un bonhomme orange. Et on retire par exemple le petit carré de chocolat de la fin du repas. On explique, toujours, ce qui ne va pas, pourquoi on n'est pas content.

Ca dérape beaucoup, bonhomme rouge et "sanctions" qui en découlent.

L'idée de base, c'est ça. Chacun l'adapte à sa façon de faire. Chez nous, on parle beaucoup. Que ce soit pour la valoriser dans quelque chose de positif (comportement, nouvelle acquisition) ou dans le négatif. Une bêtise, des paroles déplacées, on explique et on fait comprendre. Sauf quand on est à bout, et qu'on punit très vite, trop vite, pour au final pas grand chose. On rentre dans un cercle où la moindre petite chose nous agace, et on se retrouve avec une punition énorme face à une bêtise ridicule.

|| Le tableau des humeurs - Bilan après un mois d'utilisation

Ces tableaux, nous ont fait autant de bien à ma Choupette qu'à moi, et son papa. On est passé de "tu n'écoute pas ? un bonhomme rouge !", à "attention, ton bonhomme est en train de devenir orange...". Nous avons pris sur nous. Mettre des bonhommes oranges ou rouges, c'est "bien". Ca défoule un peu peut-être. Mais on en est venu à se poser la question de savoir s'ils étaient réellement justifiés... Avant de définir une couleur, on prévient, "si tu continues, si je me répète, ce sera un bonhomme orange, et telle sanction". C'est ainsi, qu'au fil des semaines, les rouges ont petit à petit disparus (oui je sais, deux tableaux ont les mêmes dates... je me suis plantée, mais je crois les avoir mis dans le bon ordre). Quand nous mettions des rouges la première semaine, c'étaient des oranges la dernière. Non pas que nous soyons plus laxistes, au contraire. Juste que cela nous a tous fait prendre conscience de nos comportements. Ma Choupette ne voulait surtout pas d'orange ou de rouge. On a eu droit à des pleurs, à une petite fille collée au frigo pour qu'on ne puisse pas atteindre la feuille. Je crois que ces moments (horribles on est d'accord) nous on aussi aidés. On a pu reparler de la situation, du pourquoi on voulait mettre un bonhomme. Et comme je le disais, vers la fin, on s'expliquait au lieu de dessiner. Peut-être que ça nous a aidé à reparler finalement, nous qui le faisons pourtant beaucoup...

|| Le tableau des humeurs - Bilan après un mois d'utilisation

Pourquoi l'avoir arrêté ? C'est vrai, après tout, ce n'est pas parce qu'un enfant se comporte bien qu'il faut laisser le tableau de côté. On aurait encore droit à quelques oranges ou même rouges de temps en temps... C'est simplement parce qu'à la fin, on oubliait un peu de le remplir... D'ailleurs le dernier n'est pas fini. Il nous arrivait par exemple le mercredi midi de remplir le matin et les deux cases de la veille... Je crois que si l'enfant se comporte globalement bien, mais qu'on veut lui faire remarquer ses quelques écarts de comportement, ça peut valoir le coup de garder un tableau de ce type. En ne faisant par exemple qu'une case par jour.

|| Le tableau des humeurs - Bilan après un mois d'utilisation

Aujourd'hui, on reprend donc notre façon de faire habituelle. On parle beaucoup, on explique, on puni beaucoup moins. Et quand il y a des punitions, on s'y tient (même si sur ce point, nous avons toujours agit ainsi). Il est important que l'enfant sache les limites, ça ne sert à rien de les menacer de les punir de quelque chose s'il savent qu'ils y auront droit dans l'heure suivante. Inutile aussi d'insister sur le fait que, comme tous parents normaux, nous avons horreur de devoir punir.

|| Le tableau des humeurs - Bilan après un mois d'utilisation

Je tiens à préciser que je ne prétends absolument pas détenir la solution miracle. Je le répète, nous avons chacun nos limites, nos règles. Ce qui est inadmissible chez moi, passe parfaitement chez d'autres. Au hasard, les gros mots... Je vous apporte juste notre "parcours", notre histoire, nos réflexions qui j'espère vous aideront à dompter ces petits monstres plein d'amour qu'on aime tant !

Et oui, j'ai gardé les tableaux, pour ses petits dessins de bonhommes =D

> Vos réactions à cet article sur Instagram
Vos réactions à cet article sur Facebook


Cet article vous a plu ?
N'hésitez pas à vous inscrire pour recevoir les prochains !
Remplissez le formulaire dans la colonne de droite ou cliquez simplement ici :)

Je suis également sur les réseaux sociaux

6 commentaires :

  1. je suis convaincue que ce genre de système fonctionne bien :)

    RépondreSupprimer
  2. ce genre de tableau est aussi utilisé à l'école, et d'ailleurs chaque fin de semaine je dois les signer (pour mon fils)... il a le droit de prendre un ballon pour la récré... la condition c'est que le bonhomme soit vert! Mais il y a un bonhomme intermédiaire entre vert et orange, on a le jaune... Je suis satisfaite de ce genre d’initiative de la maîtresse qui nous permet de suivre le comportement de notre enfant et le responsabilisé. du moins moi j'y tiens, les autres parents, c'est peut être pas pareil..
    à la maison, j'ai un autre système! celui des bons points.
    chaque vendredi, ils comptent ce qu'ils ont accumulés dans leur pot. S'ils sont à dix, ils me les échangent contre un livre que j'achète lors de mon passage aux courses... comme ils adorent les livres, ils sont motivés... ça marche assez bien depuis plusieurs mois et je compte continuer ainsi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas mal de faire ça à l'école aussi. Ca les responsabilise un peu plus ! Et puis c'est vrai que ça te permets de suivre ça à la maison, et surtout de pouvoir intervenir au plus vite si besoin ! On a ce système mais à la cantine, parce qu'a priori il y avait trop de problèmes...
      J'adore ton idée des bons points contre un livre !!! (celle qui cherche des excuses pour acheter des livres à sa fille...) Pour quelle raison les distribues-tu ? Est-ce que tu en récupère s'ils ne sont pas sages ? Ca m'intéresse cette histoire !

      Supprimer
    2. héhéhé moi aussi c'est le prétexte pour acheter de slivres... en ce moment ce sont les "monsieur-madame" qui les passionne.. encore plus depuis que mon grand commence à lire seul... je ne voulais pas échanger contre un jouet... heureusement qu'ils aiment les livres.
      ils ont un bon point quand ils font une bonne action ou prenne une bonne initiative... exemple: mon fils a fait son lit pour m'aider sans que je lui demande.
      j'en donne aussi quand ils ont obéis au moment où je leur demandais. Ex: si tout se passe bien pendant que je vais dans un magasin, ils sont récompensés (ça m'a bien aidé car pendant une période je ne voulais plus sortir avec eux, c'était la corvée, ils étaient infernaux)
      j'en donne aussi quand ils travaillent bien à l'école (surtout mon fils) ou quand ils me montrent qu'ils savent faire une nouvelle chose...
      j'en donne aussi pour les encourager dans leur effort d'autonnomie... du genre, s'habiller seule pour ma fille, se laver seul pour mon fils (il a eu du mal, monsieur qui aime bien faire le pacha...)
      j'en donne aussi quand je veux souligner uen bonne journée, sans trop de cris
      par contre j'en reprends si bien sûr ils n'obéissent pas, s'ils se chamaillent un peu trop fort, si il y a un mot de travers... j'en reprends s'il y a une colère non justifiée ou même quand ils me fatiguent, que je leur en ai fait la remarque mais qu'ils continuent à être bruyants ou chahutant. Ce genre de choses...
      j'espère t'avoir éclairé... Après les raisons peuvent variées pour en donner et en reprendre... Je peux menacer aussi avant de reprendre...
      parfois le vendredi ils ont dépassé les 10 bons points... ils peuvent conserver le surplus pour le prochain vendredi...
      je leur ai même fait de jolis pots exprès décorés avec leur prénom et j'ai mon propre pot où trônent tous les bons points disponibles... je crois que je vais faire un article illustré pour te montrer...

      Supprimer
    3. C'est génial, j'adore ! Ca ressemble un peu à mon tableau des humeurs finalement, mais sous une autre forme ;) J'essaierai probablement si un jour j'en ai de nouveau besoin (oui, en gros, j'aimerai mieux ne pas essayer ahah). Moi j'avais voulu éviter la récompense.Un livre, ça va encore. Mais sans ça, on lui accorde de petites surprises quand elle est sage, genre des frites, ou un disney à regarder (parfois même deux !). Mais j'aime beaucoup ton principe. Et je serai ravie de voir tes jolis pots !

      Supprimer

Merci pour ce petit mot !
Pssst, penses à repasser, je réponds à tous les commentaires !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...