vendredi 17 juin 2016

|| Je ne suis pas parfaite

Les mères parfaites, la nouvelle "mode" selon Le Monde. Sont-elles un exemple à suivre ou nous rabaissent-elles ? A l’image de Bree Van de Kamp, elles gèrent tout ou presque, et nous renvoient une image si belle qu’on se croit inférieures. Mais Bree n’était-elle pas alcoolique ? N’a-t-elle pas un peu, beaucoup (trop pour moi) d’hommes dans son lit, avec une stabilité amoureuse presque inexistante ? Certaines facettes peuvent paraitre parfaites, mais tout ne l’est pas. Suite à mon article sur mon organisation des menus, on m’a dit être impressionné(e) par ma façon de faire, et j’avoue que ça m’a gênée. Les blogs et réseaux ne sont qu’une sélection, plutôt jolie, de nos quotidiens, je ne suis pas parfaite moi non plus, la preuve ?


J’aime m’occuper de mon linge. Si, c’est possible. En réalité, ça ne me dérange pas plus que ça et je le fais donc sans problème. Je suis même un peu maniaque du linge. Je trie mes couleurs. J’étends, et chaque chose a sa propre place, les chaussettes par paires, les vêtements d’adulte en bas (parfois même, un côté monsieur, un côté madame), un rang par personne pour les sous-vêtements. Je laisse sécher et lorsque je récupère le linge, les sous-vêtements vont dans un sac à linge par personne, les vêtements à repasser sont glissés (jetés ?) dans mon panier à linge, triés là aussi par personne. Et même que je repasse. Toujours. C’est mon moment où je rêvasse, à tel point que je me suis fixé "un procédé" au risque de repasser le même vêtement à l’infini. Même enceinte de ma deuxième sans avoir la possibilité de trop bouger, je le faisais, assise sur mon canapé. Mon Chéri m’a bien entendu proposé de le faire, je n’ai jamais voulu. Les vraies raison ? Soit il ne va pas faire comme je l’entends, et je vais le souler, soit, il va faire "mieux que moi" et ça va aussi me souler. Je me suis créée tout un procédé pour faire les choses machinalement et au final, me gagner du temps. Je n’aime pas chercher les paires de chaussettes une fois qu’elles sont sèches, je les trie donc en les déposant. Une fois sèches, je prends toutes celles de la ligne et les mets dans un sac à linge. Idem pour les sous-vêtements, je prends tout, puisque c’est trié par personne. Je repasse ce qui en a besoin (tous vêtements sauf sous-vêtements, enfants et adultes)(= je repasse aussi les bodys) et plie ensuite mes vêtements, toujours triés par personne, ça me gagne du temps quand je range et les remets dans mon panier à linge. Et je mets parfois une semaine avant de les ranger, parce que, quand nous en avions un, j’avais la flemme d’aller à l’étage. Je ne suis pas parfaite.

Je fais à manger maison, presque tout. Je ne crois pas que ce soit surhumain, je pense qu’avec un minimum d’organisation, pas besoin de tout noter à la minute, on peut le faire, même en travaillant puisque je l’ai fait. Quand à trouver du temps pour le faire, comme l’a bien souvent écrit Elisa, je préfère cuisiner que passer du temps avachie devant la télé. Ça me dérange toujours un peu d’entendre ou lire que "je n’ai pas le temps de faire à manger" et d’entendre ou lire par la suite "je me suis fait la dernière saison de je-ne-sais-quoi-je-suis-une-quiche-en-série". Ce que je veux dire, c’est qu’on a du temps pour ce que l’on veut. J’ai du temps pour flâner sur Instagram, alors que j’ai du linge à ranger. Je ne dis pas que TOUT est faisable, au contraire, je pense qu’il ne faut pas vouloir trop en faire, et surtout, qu’il faut y aller petit à petit, mais je pense, sincèrement, que chaque petit pas, petit geste compte. Le chemin est long, mais il faut trouver son truc. Et puis on n’est pas non plus obligé de cuisiner de grands plats ! Ne l’oublions pas ! Mais j’avoue, sans problème aucun, qu’il y a des jours où je n’ai pas envie. Ou on fini par aller chercher un MacDo ou par manger des pâtes avec du ketchup (les pâtes c’est la vie) et même que des fois je reste avachie devant la télé. Je ne suis pas parfaite.

Je fais mon pain maison, depuis plus de deux ans maintenant et avec toujours autant de plaisir. J’aime varier les recettes, l’odeur qui se dégage du four, être fière de moi, de réussir à faire du pain sans machine. Je le fais aussi avec ma fille qui adore ça. Mais parfois je le fais sans elle, parce que ça va plus vite. Pendant que nous étions en gîte, je n’arrivais pas à faire quelque chose de vraiment bon, alors j’ai arrêté d’en faire. Je me débrouille pour en avoir toujours au petit déjeuner, mais parfois je n’ai pas eu envie d’en faire et il n’y en a plus pour le repas suivant. Je ne suis pas parfaite.

J’ai toujours cuisiné les petits pots pour ma fille ainée. Et je prends le même chemin pour ma deuxième. J’aime préparer des petites choses, faire des associations de fruits ou de légumes, ajouter par la suite un peu de féculents. Mais il n’y a pas besoin de se compliquer la tâche, là aussi, j’ai parfois du mal à comprendre qu’on ai pas le temps. Faire cuire des carottes, ce n’est pas si compliqué. J’ai toute une organisation là aussi, et désormais, m’y prenant un peu plus à l’avance, j’ai le temps de préparer mes fruits et légumes frais. Mais il m'est arrivé pour ma grande de prendre des légumes surgelés. C’est plus rapide, il n’y a pas de préparation à faire. Et même que parfois, ma fille va un peu manger la même chose trois repas de suite parce que j’ai fait trop/j’ai la flemme de faire autre chose. Je ne suis pas parfaite.


Je n’aime pas la télé donc. Je pourrais plutôt facilement m’en passer. J’ai parfois le réflexe de vouloir l’allumer le soir, mais je sais pertinemment que, sauf exception, rien ne m’intéressera. Les seuls moments où je pense à la regarder en journée, c’est bien souvent le week-end, le matin, et là aussi, rien ne retient mon attention, alors je m’abstiens. En revanche ma fille y passe du temps, devant la télé. Elle regarde des dessins animés, un peu trop à mon goût. Mais j’avoue que parfois la télé, c’est "pratique". Besoin de faire autre chose, de la calmer un peu, alors oui, parfois, je lui propose même de lui mettre un DVD. Je ne suis pas parfaite.

Il m’est arrivé qu’on me questionne sur les activités que je faisais avec ma fille. Si j’en faisais tous les jours, à quel âge j’avais commencé. J’aimerai faire des tas de choses avec ma fille. La réalité, c’est que, parfois, elle n’a pas envie. La réalité, c’est que, parfois, je n’ai pas envie. Je ne suis pas parfaite.

J’adore les livres pour enfant. Je pourrais me perdre pendant des heures dans les rayons qui leur sont dédiés. J’achèterai tout et j’aurai une bibliothèque littérature jeunesse énorme. Je prends beaucoup de plaisir à lire des histoires à ma fille, et je me régale de l’entendre lire ses livres seule, à sa soeur ou à nous et de voir à quel point elle retranscrit et se remémore les détails que je lui ai lu auparavant. Mais quand elle me ramène le même livre pour la cinquième fois de la journée, ou qu’elle me montre son livre Dora, je n’ai pas envie de les lire. Parfois je n’ai pas envie de lire du tout. Je ne suis pas parfaite.

J’aime passer du temps à jouer avec mes filles, à créer des histoires, des situations, à gazouiller. J’aime aussi les observer, tout simplement. Puis je me perds sur mon téléphone (bien que je mette un poing d’honneur à réduire ça)(et je suis assez fière de constater que j’y arrive plutôt bien) ou dans mes rêveries. Et il m’arrive de ne pas vraiment écouter ma grande et de répondre à côté de la plaque, ou de dire oui au lieu de non. Je ne suis pas parfaite.

J’aime que les choses soient à leur place, j’ai mes maniaqueries. La vaisselle sale à droite de l’évier, la propre à gauche. Si tout n’est pas à droite, je râle quand j’ai fini car j’ai à en refaire. Si vous me mettez de la vaisselle propre à droite, je la relaverai très certainement. De même, je risque de ranger de la vaisselle sale si elle est à gauche. Si les choses ne sont pas au bon endroit, je râle parce que je les prends instinctivement, sans vraiment regarder. Et quand, au travail, je tendais la main pour avoir le classeur des livraisons prévues et que je me retrouvais avec celui des livraisons déjà faites, ça m’énervai et je remettais tout en ordre. C’est ma façon à moi de gagner du temps. Mais parfois le bazar le plus total règne dans la maison. Je m’étale, je ne range pas les papiers, et on entasse (mais je sais toujours où sont les choses). Je ne suis pas parfaite.

Je dis souvent que je ne suis pas une maman stressée. Que ce soit pour l’arrivé de ma première fille, où je n’avais rien lu et m’étais peu renseignée, ou l’arrivée de ma deuxième quelques jours à peine avant un changement de région, j’étais sereine. Je prône le "faisons-nous confiance", à nous, parents, papa et maman, à nos enfants. Bien entendu, comme toute maman, comme tout parent, j’ai des peurs, fondées ou non, et c’est bien normal. Je me pose des questions, des tas de questions, et si ? et si ? Je ne suis pas parfaite.

J’ai listé tout le nécéssaire à avoir pour les arrivées de nos filles. Fais le point sur ce dont nous avions absolument, pas du tout ou peut-être besoin. Je pense que l’on s’en est pas trop mal sorti. Peu de choses ne nous on pas servi, certaines avaient été mal choisies et ont été changées, et surtout, nous avons été contents de nos choix. Quand ma grande est née, nous n’avions pas de table à langer. Pendant plusieurs semaines nous l’avons lavée dans l’évier de la cuisine et son matelas à langer était sur le bord de l’évier. Dans ma minuscule cuisine où mon plan de travail était mon bord d’évier. Ma petite Citrusse est arrivée peu de temps avant notre installation temporaire en gîte. Si nous avions un lit pliant disponible, il n’y avait pas de table à langer. Son coin à langer était installé sur la table à manger, dans la pièce de vie. Je ne suis pas parfaite.


J’ai choisi depuis plusieurs années de faire ma lessive maison. C’est un plaisir à faire, c’est facile et rapide, écologique, bref je n’y vois que des avantages (vous me croyez si je vous dit que j’avais écrit inconvénients ahah)(quand je vous dis que je suis pas parfaite). Parce que je trouve que cela revient bien moins cher et que ce n’est pas bien compliqué, j’ai choisi d’acheter mon savon de Marseille en bloc et de le râper moi-même. Je le fait même à l’avance pour en avoir toujours en réserve. Parce que la réalité, c’est que quand je me suis mise à la faire, j’avais parfois la flemme de râper mon savon, et que je repoussais, repoussais, et qu’au bout d’un moment, il fallait bien que je lave mon linge. Je ne suis pas parfaite. 

Depuis l’année dernière et la vraie "reprise en main" de mon blog, j’essaie de bloguer "organisé" un minimum. J’anticipe les choses à faire, recettes ou activités pour des fêtes par exemple. Je prévois la publication de mes articles, et je publie même, à mon grand étonnement, un article récap tous les lundis. Je prends un plaisir fou à passer du temps sur certains articles, à les développer au maximum, à donner un maximum d’informations, de détails. Je prends un plaisir énorme à échanger avec mes lecteurs, à voir les retours. Mais j’ai aussi des tas de brouillons, d’articles commencés mais jamais fini. Certains datent de quelques semaines ou mois, d’autres de plus d’un an ! D’ailleurs, j’ai commencé la rédaction de cet article le 31 mai… Je ne suis pas parfaite.

Je m’organise aussi en "général". J’ai depuis quelques mois un agenda, j’y note les rendez-vous et dates importantes, et il m’aide vraiment à ne rien louper. Fini les "mais la fête des pères c’est ce week-end !", désormais j’anticipe bien mieux. J’ai un planning mensuel et un hebdomadaire, sur ce dernier je note les choses à faire dans la semaine. Ca ne m’empêche pas de reporter pendant plus d’un mois, chaque semaine, de prendre rendez-vous pour un scanner, parce que je n’ai pas envie. Je ne suis pas parfaite.

J’aime coudre, c’est un vrai plaisir découvert cette année. J’y passerais des heures et des heures. J’ai des tas d’envies, de choses à faire, ma liste est longue comme le bras. Mais je passe plus de temps à l’allonger qu’à la vider. Je ne suis pas parfaite.

Je suis très intéressée par les régimes végétaliens (ne manger aucun produit d’origine animale) et le zéro déchet. Ce sont des valeurs auxquelles je crois, de plus en plus, et pour des raisons très variées ; économiques, écologiques, éthiques, de santé. Bref, c’est important pour moi. Il n’empêche que pour le moment, j’adore toujours autant manger du jambon (surement plus pour l’assaisonnement que pour la viande d’ailleurs) et que j’ai du mal à m’imposer avec mes sacs à vrac et mes bocaux. Chaque chose en son temps. Je ne suis pas parfaite.

Enfin, je râle beaucoup. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup trop en fait. Et pour pas grand chose bien souvent. J’essaie de faire de gros efforts à ce niveau. Je prends parfois du recul quand je me rends compte que je râle après ma fille parce qu’elle me parle au lieu de s’habiller. Et puis ? Et puis je m’excuse auprès d’elle et je lui demande de me raconter, je prends le temps de l’écouter et de savourer nos moments à toutes les deux (si ma toute petite pleure, on est d’accord qu’on raccourcis un peu ce moment)(d’où l’intérêt d’en profiter un max dès que possible !). Je me rends surtout compte que je suis beaucoup plus zen depuis que je suis à la maison, moins besoin de courir, moins de pression, plus de plaisir et de temps. Cela me convient réellement. Je râle encore un peu trop, alors je reformule ma phrase, change de ton, je tente de faire des efforts. Je ne suis pas parfaite.


J’aime faire tout un tas de choses, vous montrer que oui, c’est possible, donner mes astuces, mes recettes, mes idées. Mais comme tout le monde, je n’ai pas envie de ne passer mon temps qu’à cuisiner, repasser, ranger. Je crois, sincèrement, que la clé pour pouvoir faire un maximum de choses reste l’organisation et/ou l’anticipation. Cela permet de consacrer du temps à certaines tâches et le reste à profiter un peu plus. Et encore, c’est ma façon à MOI de m’y retrouver, de gagner du temps, et je ne détiens aucune vérité et j’ai, bien étendu, moi aussi mes faiblesses et mes défauts. Et puis, le lâcher prise, ça fait aussi un bien fou !

N’oublions pas que les blogs et réseaux sociaux ne sont qu’une partie de nos quotidiens, une partie sélectionnée, choisie, et qu’on n’a pas forcément envie de montrer nos failles. Ici je vous parle de détails, mais pas de mes soucis personnels, non. Je préfère les garder pour moi. Je ne suis pas parfaite, ne le serai certainement jamais et ne suis pas certaine de vouloir l’être un jour.

11 commentaires :

  1. Je n'ai pas (encore) tout lu car ton article est assez long (et je le garde de côté), mais de ce que j'ai vu, on se ressemble je trouve !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que j'ai été TRÈS bavarde ahah !
      Tu me l'a déjà dit, a priori on se ressemble sur pas mal de points ;)

      Supprimer
  2. nous avons des points communs mais sur d'autres choses nous en sommes très loin !!! Ton article donne à réfléchir! Tu analyses très bien les choses, et je me suis surprise à opiner de la tête parfois en te lisant !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes les deux effectivement on a des points très communs et d'autres pas du tout ahah
      Merci pour tes compliments sur mon article, ça me fait plaisir :)

      Supprimer
  3. Tu n'es pas parfaite mais tu t'en approches ! Je ne sais pas trop que dire et quoi penser de cette vague de mère (trop) parfaite de cet article que javais lu récemment aussi. Toi c'est une perfection différente. Ce n'en est pas vraiment. Tu essaies de faire les choses bien, les choses qui te semblent bonnes. Tu suis tes valeurs. Tes croyances. C'est pour cela que je 'apprécie beaucoup. Lorsqu'on regarde aujourd'hui sur le net, et beaucoup sur instagram, les blogs et facebook, il y a beaucoup de mères qui exposent leurs enfants et leurs vies "parfaitement parfaites" . A ce demander si la sincérité y est vraiment. Je ne sais pas, elles, elles ne passent jamais de mauvaises nuits, elles ne se font jamais vomir dessus, encore moins chier dessus (si moi cela m'est arrivée!) et en plus elles ne ratent jamais leurs pains sans gluten maison. Bref, tout est beau. A chaque photo il y a un sponsor qui te saute au visage, et c'est la que je tique le plus. On a l'impression que leurs mômes sont des pancartes publicitaire. Je respecte leurs choix, mais le mien a été sans appel récemment. Je ne suis plus les mères trop parfaites qui finalement me frustrent plus qu'autre chose. Et je ne veux plus exposer le visage de mes enfants, je n'ai pas de sponsor mais j'aimais montrer mon travail photographique, et là c'est moi qui me remets en question. Les enfants ne sont pas des portes pubs ou autres expos... par contre ton histoire de linge moi je dis, tu devrais me montrer ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je ne sais pas si je m'approche de la perfection. Comme tu le dis en revanche, j'essaie de faire les choses de mon mieux et de respecter ce en quoi je crois, oui c'est vrai. Et surtout, je fais des choses qui nous correspondent, à ma famille et à moi. Peut importe que ma façon de faire ne convienne pas au voisin, du moment qu'elle nous aille bien à nous.
      Après pour ce qui est des réseaux, il faut savoir faire la part des choses. On donne une image, malgré ce qu'on veut. Comme je l'ai dit dans l'article, qu'on se dise "impressionnée" par ma façon de gérer les menus, ça m'a dérangée. Parce que le but n'était surtout pas de rabaisser qui que ce soit, au contraire d'aider. De montrer que certaines choses sont possibles et d'expliquer comment MOI je fais. Comment les choses me conviennent à MOI. Car malgré tout, mes façons de faire ne vaudront pas pour tout le monde.
      Je suis encore quelques mères "parfaites" parce que justement, elles disent que non, elle ne le sont pas. Pour les autres, je préfère tourner mon chemin. Trop de trop.
      Du coup pour le linge, je vais peut-être y réfléchir et pourquoi pas faire un article dans l'été ;) (qui risque fortement d'être à rallonge lui aussi)(oui, même quand je parle de mon linge je m'étale ahah)
      Bisous

      Supprimer
  4. C'était long mais ça m'a fait du bien de lire ça. Non pas que j'avais spécialement l'impression que tu te donnais des aies de mère parfaite. Et je suis bien consciente comme tu le dis de cette image quun blog donne parfois malgré lui car c'est forcément une sélection. Mais la tout de suite avec mon bébé rgo dans les bras,encore et toujours, ma fatigue accumulée depuis près de 7 mois à ne pas pouvoir dormir une seule nuit, mon moral dans les chaussettes et cette impression que moi je suis nulle et je n'y arrive pas... tout ça me rappelle que je ne suis pas parfaite non plus et c'est tout. Ici c'est vaisselle sale à gauche et propre à droite par contre 😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, je suis contente de lire que ça t'as fait du bien ! C'était le but aussi, montrer qu'on es toutes pareilles ! Pas mieux, pas pires !
      Tu sais, quand je me suis retrouvée dans notre gîte, avec 4 à 5 épaisseurs de vêtements, à greloter sous une couverture, avec ma 3 ans qui nous testait, mon bébé qui ne faisait pas encore ses nuits, la fatigue accumulée et j'en passe, je ne faisais pas la fière non plus. J'ai choisi de ne pas, ou peu en parler, je sélectionne ce que je montre ici. Il est plus agréable de ne parler que du positif, plus facile aussi. On montre moins ses faiblesses, mais nous en avons toutes ! Et je crois qu'il ne faut surtout pas l'oublier et ne pas avoir peur d'en parler.
      Du coup, si nous faisons un jour la vaisselle ensemble, crois-tu qu'on laverait tout à l'infini ? Ahah !!

      Supprimer
  5. Je rejoins les autres mamans ... c'est en effet rassurant de voir que nous avons toutes nos failles et nos faiblesses :-) Je t'ai connu via ton article sur la névrite vestibulaire et pour traverser cette ''maladie'' je t'avais trouvé forte et positive car pour moi cela n'a pas été facile.. Depuis il m'arrive de continuer à te lire à travers ton blog ! J'admire ton organisation de maman car j'aimerais bien pouvoir être aussi structurée et éviter des oublis causés par ma tête en l'air :-) Tu m'as aussi donné envie d'essayer mon pain mais je t'avoue que c'est loin d'être une réussite .. Au plaisir de te relire

    RépondreSupprimer
  6. Je rejoins les autres mamans ... c'est en effet rassurant de voir que nous avons toutes nos failles et nos faiblesses :-) Je t'ai connu via ton article sur la névrite vestibulaire et pour traverser cette ''maladie'' je t'avais trouvé forte et positive car pour moi cela n'a pas été facile.. Depuis il m'arrive de continuer à te lire à travers ton blog ! J'admire ton organisation de maman car j'aimerais bien pouvoir être aussi structurée et éviter des oublis causés par ma tête en l'air :-) Tu m'as aussi donné envie d'essayer mon pain mais je t'avoue que c'est loin d'être une réussite .. Au plaisir de te relire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de savoir que tu continue à venir par ici :) Tu sais, pour revenir sur la névrite, j'ai eu aussi des moments où je ne savais plus quoi faire, où j'avais envie de me taper la tête contre les murs, où j'ai cru que je ne m'en sortirais jamais (d'ailleurs, tiens, ça revient...). J'essaie toujours de me "battre", de ne voir que le positif, mais comme tout le monde il m'arrive de flancher, d'être à fleur de peau et de craquer. Je suis humaine. Ni plus, ni moins.
      Je ne crois pas être hyper structurée non plus, même si j'essaie. Effectivement j'ai beaucoup moins d'oublis car je tente de m'organiser au mieux, mais je fais d'autres ratés. Et même qu'il y a quelques temps, je ratais tous mes pains ! Vas savoir pourquoi ! (D'ailleurs si tu as des questions à ce sujet, n'hésite pas à me questionner !!)(J'en refais du bon ahah).
      Personne n'est parfait, je ne suis pas meilleure qu'une autre, et je crois que je mettrai encore plus un point d'honneur à le rappeler. Parce que ça fait du bien !! Je ne veux valoriser ou dévaloriser personne, au contraire montrer nos similitudes, nos doutes, nos faiblesses, de femme et/ou de maman ! A bientôt j'espère :)

      Supprimer

Merci pour ce petit mot !
Pssst, penses à repasser, je réponds à tous les commentaires !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...